Le VSScore

c’est une analyse des programmes des candidat.e.s à l’élection présidentielle sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Cette analyse a entièrement été conçue par des membres de l’Observatoire et donne une note sur 10 à chacun.e des candidat.e.s sur son programme. Le VSScore est complété par une retransmission des entretiens que nous avons eus avec les équipes de campagne de la plupart des candidat.e.s, que nous rendons publics. Durant ces entretiens, nous avons parlé des violences sexistes et sexuelles dans l’Enseignement supérieur et de nos revendications précises, sur lesquelles iels se sont engagé.e.s ou non.​

La philosophie derrière le VSScore

Les programmes des candidat.e.s à l’élection présidentielle ne peuvent être exhaustifs et se concentrent souvent sur quelques thématiques. La lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans l’Enseignement supérieur est une lutte spécifique, ce qui explique en partie pourquoi elle est rarement mentionnée dans les programmes. Néanmoins, à l’Observatoire, nous avons souhaité analyser les programmes des candidat.e.s sur notre thématique. Vous avez été nombreux.ses à nous dire que la lutte contre les violences sexistes et sexuelles était un élément important de votre choix électoral. Il nous paraît fondamental que chacun.e fasse son choix, les 10 et 24 avril prochains, en ayant conscience du degré d’implication des candidat.e.s sur la lutte contre ces violences.

En prenant en compte l’ensemble de ces éléments, nous avons décidé d’analyser les programmes sur les violences sexistes et sexuelles en élargissant le scope au-delà de l’Enseignement supérieur. Nous avons essayé d’intégrer l’ensemble des critères qui nous semblaient pertinents, et qui ont été ajustés au rythme de la lecture des programmes : égalité de genre, droits LGBTQIA+, éducation, justice, police, santé sont autant de thématiques que nous avons passées au crible pour construire notre VSScore. Plusieurs membres de notre pôle analyse de données ont ainsi mis au point une méthodologie d’analyse qui ne saurait être parfaite ou exhaustive mais qui, nous le croyons, est fiable et solide.

La philosophie derrière la rencontre avec les candidat.e.s

Nous savons que les programmes ne peuvent être exhaustifs. Nous voulions donc rencontrer les candidat.e.s pour leur présenter nos revendications précises sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans l’Enseignement supérieur. Notre objectif était que les candidat.e.s s’engagent sur ces points, même s’iels n’en avaient pas parlé dans le programme. Globalement, nous sommes plutôt satisfait.e.s de ces rencontres. Nous précisons tout de même que nous n’avons pas contacté l’ensemble des candidat.e.s. Comme d’autres associations, nous avons choisi de ne pas rencontrer les candidat.e.s qui sortaient du champ républicain, ni ceux qui étaient accusés de violences sexuelles. Nous avons jugé ces candidat.e.s incompatibles avec les valeurs de l’association.

En somme

Nous espérons que le VSScore et les engagements (ou non) des candidat.e.s sur la lutte contre les VSS dans l’Enseignement supérieur vous apporteront des clés de lecture des programmes. Nous croyons en l’utilité de ces outils qui permettent de faire le tri entre les candidat.e.s qui s’engagent réellement dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et celleux qui ne le font pas.

Par transparence, nous publions notre méthodologie d’analyse dans un différent post. Évidemment, nous tenons à rappeler que notre analyse ne se substitue pas à la lecture des programmes, et que d’autres éléments peuvent et doivent être pris en compte pour le vote (autres mesures sur l’égalité n’ayant pas de lien avec les violences sexistes et sexuelles, entièreté du programme, déclarations passées, décisions en tant qu’élu.e.s pour d’autres mandats, bilan, etc.).

Nous contacter :

Nous suivre :

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

S'abonner à notre newsletter :